lundi, 10 décembre 2018 00:00

Un nouveau mort par balle dans les affrontements à Lomé

Un homme a été tué par balle lundi matin à Sokodé, fief de l'un des principaux partis d'opposition dans le centre du Togo, après un weekend de violences entre les forces de sécurité et partisans de l'opposition.

"Il y a eu un mort à Sokodé" lundi matin, a expliqué à l'AFP Aimé Adi, représentant d'Amnesty International pour le Togo. "Il s'agit de Seidou Salissou, 32 ans, électricien dans le bâtiment et père d'un enfant."

çp

"Notre collègue est sur place. Le corps a été envoyé à l'hôpital. On a contacté le procureur pour que le corps soit examiné par un médecin (légiste)", a-t-il précisé, confirmant que c'est au moins la troisième personne à avoir été tuée depuis samedi.

"Ce matin les militaires ont bloqué toutes les rues et ont demandé aux enfants de rentrer chez eux", raconte de son côté Ouro Akpo Tchagnaou, un député de la localité pour l'opposition. "Un jeune a été tué par balle", a-t-il affirmé

Un témoin de la scène a également confirmé à l'AFP que l'homme a été abattu alors qu'il était sorti de chez lui. "La situation est vraiment tendue", raconte cet habitant sous couvert d'anonymat. "Rien ne bouge. Les militaires dispersent tout rassemblement et les jeunes dressent des barricades dans les rues pour empêcher les militaires (de venir) en ville", a-t-il ajouté.

La video d'un homme à terre, le ventre gonflé de sang, a rapidement circulé sur les réseaux sociaux, principal outil de rassemblement des partisans de l'opposition.

Les violences de ce weekend ont déjà fait au moins deux morts selon les autorités, trois selon l'opposition. Quatre membres des forces de l’ordre ont été blessées et 28 manifestants interpellés, a ajouté le gouvernement.

Ces manifestations interviennent après un an de crise politique et l'échec des négociations entre le pouvoir et l'opposition, sous l'égide de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest).