vendredi, 01 février 2019 00:00

Burkina : les experts du G5 Sahel préparent la rencontre des chefs d’Etat

Les experts du G5 Sahel ont ouvert jeudi les activités préparatoires du sommet du G5 Sahel qui doit réunir mardi à Ouagadougou, les chefs d’Etat des cinq pays membres.
La rencontre de deux jours (31 janvier et 1er février) au Burkina, des experts du G5 Sahel se veut être un cadre de réponse à l’insécurité grandissante entre les pays membres.
Selon le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidiki, sa structure est confrontée à de nombreux défis d’une «grande acuité» sur le plan sécuritaire et du développement.
M.Sidiki s’exprimait jeudi, à l’occasion d’une rencontre des experts du G5 Sahel, en prélude à la session ordinaire de la conférence des chefs d’Etats, qui se tiendra du 31 janvier au 5 février 2019 à Ouagadougou.
Pour lui, le volet sécuritaire et le développement sont les deux piliers de l’existence de l’action du G5 Sahel, car estime-t-il, «nos populations attendent impatiemment des résultats palpables de notre part».
Il a expliqué que, le bon fonctionnement de l’institution relève en grande partie du travail de fond effectué par les experts et leurs collègues du secrétariat permanent et qu’ils se concertent afin de mieux préparer le terrain aux ministres et aux chefs d’Etats.

«En nous se retrouvant ce jeudi à Ouagadougou pour préparer le conseil des ministres ainsi que la conférence des Chefs d’Etats du G5 Sahel, un moment fort qui marque le passage de témoin entre la présidence en exercice sortant et la nouvelle en occurrence le Niger et le Burkina. », a- t-il soutenu.
Maman Sambo Sidiki, a souligné que les ministres et chefs d’Etats du Burkina Faso, du Mali du Niger, du Tchad et de la Mauritanie devront impulser la dynamique pour la réussite de l’exécution de la feuille de route de la présidence du Faso en 2019.
Il s’est réjoui de quelques avancées telles que le début de l’opérationnalisation de la force du G5 Sahel, la mise en orbite du volet développement du G5 Sahel, la sélection de 40 projets pour la phase 1 et l’intensification de la coopération internationale avec les différents partenariats.
Il s’est dit satisfait de la qualité des travaux lors du 1er conseil des ministres en fin octobre à Niamey et du succès de la conférence de coordination des partenaires et des bailleurs de fonds du G5 Sahel le 6 décembre dernier à Nouachchot, pour le financement de programme d’investissement prioritaire(PIP) du G5 Sahel.
Pour le SP du G5 Sahel, les échanges vont se porter sur la mise en œuvre des recommandations et instructions des sessions précédentes des conseils des ministres, de l’examen et la validation du rapport d’activités 2018 du secrétariat permanent du GS Sahel, du rapport d’audit organisationnel et l’ordre du jour du conseil des ministres.

«Nous sommes tous pleinement conscients de notre rôle dans ce contexte particulièrement caractérisé par diverses attentes des populations auxquelles nous devons répondre judicieusement », a- t-il ajouté.

A cette cinquième session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat du Sahel à Ouagadougou, le Burkina sera désigné pour assurer la présidence de l’institution au titre de l’année 2019.
Agence d’Information du Burkina