mardi, 02 avril 2019 00:00

Burkina : le Premier ministre ouvert aux critiques de l’opposition

Le Premier ministre burkinabé Christophe Dabiré s’est montré ouvert aux «critiques fondées» de l’opposition, en vue de conduire ensemble  le Burkina Faso vers des meilleures destinées.

«Le rôle de l’opposition politique est de formuler des observations, des critiques sur la manière donc le pays est dirigé et il nous appartient maintenant de voir les biens fondés de ces critiques, de voir si cela peut contribuer à améliorer la gouvernance au niveau de notre pays et de faire en sorte que ces critiques puissent donc être intégrées dans la démarche que nous sommes en train de conduire», a déclaré lundi le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré.

M. Dabiré, nommé en janvier 2019, poursuivait ses prises de contacts avec les Forces vives de la Nation.

«C’était utile de visiter le Chef de file de l’opposition politique (CFOP)  parce que nous avons eu des échanges sur un certains nombre de questions liées à la mise en œuvre de la déclaration de  politique générale et également liées à la manière dont nous devons conduire le Burkina Faso vers les destinées meilleurs», a-t-il dit.

Le Premier ministre a indiqué que son rôle est de faire en sorte que le dialogue politique soit un succès afin de créer la convergence nécessaire au développement du Burkina Faso.

«C’est toujours pour l’opposition, une bonne occasion de pouvoir échanger avec ceux qui sont en charge de la gestion du pays, car nous sommes une opposition républicaine patriote qui chaque fois, que le besoins se fera sentir,  n’hésitera pas à aller à la discussion, au dialogue pour donner sa version des choses, sa compréhension, ses propositions et  ses recommandations», a assuré le Chef de file de l’Opposition Politique Zéphirin Diabré.

M. Diabré a apprécié la disponibilité, la courtoisie et la considération du Premier Ministre à leur endroit, faisant remarquer que c’est la première fois qu’un chef de gouvernement visite son institution.

En rappel, le chef de file de l’opposition politique est dirigé par le parti de l’opposition ayant le plus grand nombre de députés et chaque parti politique est obligé de faire sa déclaration d’appartenance soit à la majorité présidentielle soit à l’opposition politique.

Agence d’information du Burkina