mercredi, 13 juin 2018 00:00

Ministère de l’Education nationale: Plus de 704 000 candidats entament lundi, les examens scolaires

Les Examens de la session 2018 au ministère de l’Education et de l’Alphabétisation (MENA) au Burkina Faso vont débuter le 18 juin prochain avec plus de 704 000 candidats au Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) et au Certificat d’étude primaire (CEP), a appris l’AIB de source officielle.

Ils sont au total 388 897 candidats au CEP et 315 235 candidats au BEPC, a déclaré le ministre en charge de l’éducation nationale  Stanislas Ouaro, au cours d’une conférence de presse, lundi à Ouagadougou.

M. Ouaro a renseigné que  «le budget global de la session 2018 (des examens de fin d’année) est de 14 milliards 148 millions 835 mille 119 FCFA».

Une somme repartie, selon lui,  comme suit «5 milliards 420 millions 471 mille 799 FCFA pour le CEP, 6 milliards 683 millions 276 mille 320 FCFA  pour le BEPC, le BEP et le CAP et 2 milliards 045 millions  087 mille FCFA pour la direction générale des Examens et Concours».

L’innovation de la session 2018 des examens est, a-t-il précisé,  le «regroupement de certains centres de compositions du BEPC compte tenu de la prolifération des centres à effectifs réduits engendrée par l’arrivée des candidats du continuum».

Stanislas Ouaro a expliqué que les effectifs des candidats au CEP et au BEPC ont connu des hausses tandis que ceux de l’Enseignement technique et formation professionnelle, ont connu une baisse. 

Notamment, «un accroissement de 12 345 candidats» comprenant «les candidats en situation de handicap (305) et les candidats bilingues (2 955)» pour le CEP.

«Les candidats sont répartis dans 594 jurys contre 488 l’an dernier soit 106 jurys en plus…et un total de 1 843 centres de composition», a affirmé Stanislas Ouaro.

Au BEPC, « il y a 41 186 candidats en plus soit un accroissement de 15, 03%. 1375 centres de composition (712 jurys, 663 centres secondaires) (…) 13 908 correcteurs et 19 960 surveillants».

Selon le ministre, «43 spécialités sont concernées par les examens de l’Enseignement technique et formation professionnelle que sont le BEP et le CAP commerciaux et industriels».

«Le nombre de candidats enregistrés pour cet ordre d’enseignement est de 11 420 contre 11 645 en 2017 soit 225 candidats en moins», a-t-il indiqué.

Il est également prévu «69 centres de composition, 63 jurys, 1 715 correcteurs et examinateurs» pour les examens techniques         . 

«Tous les jurys feront un traitement informatisé des résultats  aussi bien au BEPC qu’au BEP  et au CAP», a fait remarquer le ministre Stanislas Ouaro.

Agence d’Information du Burkina