dimanche, 25 novembre 2018 00:00

Le Mali confirme que le chef jihadiste Koufa a "probablement" été éliminé

Le prédicateur radical peul Amadou Koufa, important chef jihadiste du centre du Mali, fait "probablement" partie les victimes d'une opération combinée des armées malienne et française contre sa base, dans la nuit de jeudi à vendredi, a confirmé le ministère malien de la Défense.

L'armée malienne et la force française Barkhane "ont mené une opération coordonnée, dans le centre du Mali le 23 novembre 2018, sur une base abritant le commandement de la Katiba d’Ansar Dine du Macina" dirigée par Amadou Koufa, indique le ministère dans un communiqué posté vendredi soir sur son site d'information.

"Cette opération coordonnée a permis de neutraliser une trentaine de terroristes dont Djourétou, le chef de base; Bobala, le chef des opérations et probablement Amadou Koufa", ajoute-t-il, confirmant une information donnée par la France.

Dans un communiqué publié vendredi soir, l'armée française avait annoncé avoir mené dans la nuit de jeudi à vendredi une opération dans le centre du Mali qui a permis la "mise hors de combat" d'une "trentaine de terroristes".

La ministre des Armées Florence Parly a salué "une action d'ampleur, complexe et audacieuse qui a permis de neutraliser un important détachement terroriste au sein duquel se trouvait probablement l'un des principaux adjoints de Iyad ag Ghali, Amadou Koufa, chef de la katiba Macina".

Le groupe de Koufa est apparu il y a trois ans dans le centre du Mali. Depuis lors, les violences intercommunautaires notamment se sont multipliées. Elles opposent les Peuls, traditionnellement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, pratiquant majoritairement l'agriculture.