jeudi, 14 mars 2019 00:00

Burkina : la lutte antiterroriste « ne doit pas elle-même devenir une source d’insécurité » (MBDHP)

Le MBDHP « n’est nullement opposé » à la lutte contre le terrorisme, « toutefois cette lutte contre le terrorisme ne doit pas elle-même devenir une source d’insécurité pour les citoyens », a affirmé Chrysogone Zougmoré, notant qu’« aujourd’hui, malheureusement, dans les zones visitées par le MBDHP, les Forces armées inspirent aux populations inquiétude et peur ».

« Plus grave encore, les groupes terroristes n’hésitent plus à se présenter dans ces localités comme les défenseurs et les protecteurs des populations face aux dérives des FDS. Cette posture constitue leur principal argument pour élargir leur base sociale et gagner la sympathie des populations, dans les zones où ils sévissent », a-t-il poursuivi, se disant enfin, « particulièrement du fait qu’un grand nombre de victimes des opérations antiterroristes portent des patronymes d’origine peulh, ce qui contribue malheureusement à renforcer un sentiment de stigmatisation au sein des membres de cette communauté ».

Le Mouvement dit avoir formulé dans son rapport, une série de recommandations dont la mise en œuvre pourrait contribuer à éviter à l’avenir de « si graves dérives dans la lutte antiterroriste ». Ces recommandations s’adressent aux autorités notamment judiciaires, aux FDS et aux Organisations de la société civile en général.

(extrait article rédigé par Bernard BOUGOUM  dans WakatSera.com)