Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5081:bobo-dioulasso-vingt-20-kilogrammes-de-cannabis-saisis-par-la-police-nationale): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5080:marches-de-l-opposition-l-apmp-deplore-cette-attitude-des-responsables-du-cfop-qui-pourrait-contribuer-au-delitement-du-climat-social-me-benewende-sankara): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5079:mort-de-poissons-dans-le-fleuve-mouhoun-la-pollution-au-cyanure-pesticides-n-est-pas-la-cause-mais-l-augmentation-de-la-turbidite-est-a-la-base): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5078:bale-les-eaux-du-fleuve-mouhoun-encore-intoxiquees): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5077:bac-2021-entre-revisons-en-solo-ou-en-groupe-les-candidats-affutent-leurs-armes): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5076:transfert-herve-koffi-au-sporting-de-charleroi-en-belgique): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5075:burkina-faso-des-terroristes-impliques-dans-l-attaque-de-l-equipe-de-police-ont-ete-neutralises): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5074:nahouri-15-210-oeufs-impropres-a-la-consommation-incineres): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5073:burkina-faso-des-milliers-de-manifestants-expriment-leur-ras-le-bol-sur-la-situation-securitaire-du-pays): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5072:marche-de-l-opposition-eddie-n-a-pas-la-legitimite-pour-organiser-une-marche-nationale-abdoulaye-mosse): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5071:burkina-nous-devons-avoir-une-approche-holistique-de-la-securite-ministre-kone): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5070:burkina-faso-444-commercants-epingles-pour-avoir-augmente-les-prix-de-vente-des-cereales): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5069:burkina-faso-nous-voulons-tout-simplement-donner-un-nouveau-souffle-a-notre-strategie-de-lutte-contre-le-terrorisme-christophe-dabire-premier-ministre): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5068:lutte-contre-la-drogue-16-kg-de-chanvres-indiens-saisi-chez-2-etudiants-et-un-employe-de-commerce): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955
BURKINA FASO

BURKINA FASO (427)

 Le Service Régional de la Police Judiciaire des Hauts-Bassins, a mis aux arrêts un trafiquant de drogues (cannabis) en provenance d’un pays voisin, indique le service de communication de la police.

« Le suspect, âgé d’une vingtaine d’années, explique qu’après s’être provisionné à la frontière, il rejoint la ville de Bobo-Dioulasso en contournant tous les postes de contrôle et cela, depuis maintenant une année » peut-on lire dans la publication.

Au cours de son interpellation, il a été trouvé en sa possession vingt (20) kilogrammes de cannabis, soigneusement emballés et transportés dans un sac à l’aide d’une motocyclette rapporte la police.

Cette action de la Police intervient dans un contexte de plaintes récurrentes dans le milieu scolaire et dans certaines familles, où les adolescents sont les plus exposés, souligne la police.

 

Source :page facebook Police Nationale

L’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) apporte sa part de lecture sur l’actualité notamment sur la situation sécuritaire et les récentes marches de l’opposition observées la semaine dernière. Sur ce, l’APMP dénonce une agitation politicienne de l’opposition et l’invite à faire preuve de discernement. Elle l’a fait savoir au cours d’une conférence de presse tenue ce 08 juillet 2021.  

Les 03 et 04 juillet dernier, l’opposition politique a organisé des marches sur l’ensemble du territoire pour exiger de meilleures protections sécuritaires de la part de l’Etat dans les zones à forts défis sécuritaires entre autres. Des marches qui se sont tenues en lieu et place de la reprise du dialogue politique duquel elle a suspendu sa participation. L’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle déplore « cette attitude des responsables du CFOP, qui au lieu de favoriser la concertation, les propositions et la recherche commune de solutions aux maux qui polluent notre vivre-ensemble, a préféré l’agitation politicienne qui pourrait contribuer au délitement du climat social » regrette Me Bénéwendé stanislas Sankara, membre de l’APMP. Et de se questionner « sur sa réelle volonté (opposition) à participer à la discussion » ajoute-t-il.  

En réponse à la détérioration du climat sécuritaire que connait le pays et face aux remous socio-politiques, le président du Faso a pris des mesures que sont entre autres le réaménagement du gouvernement où il tient les rênes de la défense. Des mesures qui ont été saluées par l’APMP. « Le chef de l’Etat a annoncé une réorganisation de la chaîne de commandement au sein des FDS et un meilleur redéploiement des ressources en vue de continuer la mise à niveau des équipements de nos FDS depuis 2016, chose que nous saluons et en appelons à une rapide mise en œuvre. Aussi le portefeuille ministère de la sécurité change de main, et nous pensons que le nouvel dispositif permettra de revigorer les troupes (…) » assure Stanislas Sankara.  

L’APMP invite par ailleurs le gouvernement à prendre toutes les dispositions pour renforcer l’engagement des FDS et le retour des personnes déplacées internes.

Ceci est un communiqué du Ministère de l'Eau et de l'Assainissement

Le Ministère de l’Eau et de l’Assainissement à travers l’Agence de l’Eau du Mouhoun a été saisi le 06 juillet 2021 pour une éventuelle pollution du Mouhoun par des pesticides ou du cyanure. Depuis lors des investigations ont été entamées et des prélèvements ont été faits pour des analyses. Des analyses chimiques des eaux prélevées sur les sites concernés par l’équipe Technique de l’ONEA donnent les résultats suivants :
 Pas de cyanure dans l'eau
Le PH est neutre (autour de 7) et
la conductivité de l'eau est en moyenne de 79 Microsiemens.

Des valeurs normales qui n'indiquent pas de pollutions chimiques*, (iv) Par contre la Turbidité est passée subitement d'environs 100 UTN (unité de turbidité néphélométrique) à pratiquement 2000. CE QUI CONFIRME UNE EAU TRES TROUBLE* dans laquelle *certains types de poissons meurent par des difficultés respiratoires (mauvaise oxygénation) *.
L’augmentation de la turbidité est un phénomène qui est observé chaque année sur certains tronçons du Fleuve Mouhoun. En effet, comme nous le savons tous, les techniques culturales au Burkina Faso consistent en général à remuer le sol en début de la saison pluvieuse. Les premières pluies (celles de juin et souvent de juillet) entrainent la terre remuée dans les cours d’eau qui sont à proximité des zones cultivées. L’eau devient très trouble (techniquement forte turbidité mesurée en UTN). Au-delà de 100 UTN, la vie devient difficile pour certains êtres vivants aquatiques. Alors qu’actuellement des mesures indiquent des turbidité d’environ 2000 UTN en certains points. Certains pêcheurs expérimentés savent expliquer ce phénomène qui arrive périodiquement sur le terrain. Ils nous indiquent que tous les poissons ne sont pas concernés.

Nous tenons donc à rassurer les populations que la mort des poissons est liée à un phénomène périodique qui arrive pratiquement chaque année, la forte turbidité de l'eau.

Source: Agence de l'Eau du Mouhoun

LA Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle.

Un communiqué émanant  des autorités administratives des Balé,  informe les  populations  des zones riveraines du fleuve Mouhoun et de toute la province,  d’une intoxication des eaux du fleuve Mouhoun  par un produit chimique qui serait drainé depuis la commune de Siby par les eaux de pluie ces derniers jours.

L’ONEA a cessé le ravitaillement de depuis 48h car l’eau du fleuve serait impropre à la consommation.

Plusieurs tonnes de poissons morts découverts sur les bords du fleuve de Siby à Fara, tout le long du fleuve  selon des témoignages de pêcheurs recueillis sur place par les autorités.

Il y a également du bétail mort.

Ce sont des preuves de cette intoxication qui menace la santé publique.

Une mission diligentée par le haut-commissaire de la province a conduit les services de la direction provinciale des ressources animales et halieutiques et de  la direction provinciale des eaux et forêts dans la commune de Siby pour des constats d’usage.

Leur rapport est attendu dans les prochaines heures pour plus de précisions,  a affirmé une source administrative.

La situation serait suffisamment critique et urgente.

Les autorités  interpellent les populations sur un risque d’intoxication alimentaire par le poisson et autres viande pouvant provenir de l’intoxication des eaux du Mouhoun.

Une équipe du laboratoire national sera à Boromo ce jeudi 08 juillet 2021, a appris l’AIB des mêmes  sources administratives.

Le Haut- commissaire de la province a instruit les maires à une large diffusion d’informations sur la situation car du poisson et de la viande impropre à la consommation serait déjà en vente depuis plusieurs jours.

En rappelle la zone incriminée abrite l’un des sites d’orpaillage le  plus important de la province avec plus de dix mille orpailleurs selon un rapport précédent des  services des eaux et forêts fortement confronté à ce phénomène qui menace les forêts et les eaux des Balé.

 

Dernières lignes droites pour les candidats au Baccalauréat. Ce jeudi 08 juillet marque le début des épreuves écrites du 01er diplôme universitaire et comme à l’accoutumée les candidats affûtent leurs armes pour affronter sereinement cet examen. Entre étudier seul ou en groupe, chacun y va de son rythme et à sa manière.  

Le 75ème anniversaire, ce site situé dans le quartier Kouritenga de la ville de Ouagadougou est très prisé par les candidats aux différents examens scolaires à cause du calme qui y règne et de l’ombre qu’offre les centaines d’arbres implantés au sein du site.

Assis seul sur sa moto, les yeux rivés sur son cahier, Dramane Ouédraogo est en pleine inspiration. Il a choisi comme technique de préparation, la revision en solitaire. Pour lui, cette méthode lui permet d’être concentré pendant de longues heures. « Je boss en ce moment la métallurgie qui est une matière scientifique. Je préfère bosser seul car il y a des matières qu’il faut bosser seul plutôt d’être en groupe. Souvent avec les travaux en groupe, la concentration ne dépasse pas quelques minutes » déplore-t-il dans le travail en groupe.   

A quelque 50 mètres de lui, deux candidates, assises sur un pagne étalé sur le sol sont soumises au même exercice que Dramane. Mais contrairement à ce dernier, elles préfèrent le travail en groupe. « Je pense que en travaillant seul, il arrive par moment que tu comprennes plus le cours. Donc si vous êtes en groupe tu peux solliciter l’aide d’une camarade » défend Rafiatou Tiemtoré, élève au Lycée Privé le Technicien.

Dans le quartier Zongo, mêmes réalités

Après ce site, nous mettons le cap sur le Lycée Privé Yaoghin dans le quartier Zongo. Dans l’enceinte de l’établissement, un groupe fort de 06 membres est en plein exercice de commentaire de français. Et pour eux, le travail de groupe est l’option choisie comme meilleur moyen de préparation à cause de la complémentarité qu’apportent les uns et les autres. « On essaie de se donner des idées parce que nos idées sont pas les mêmes. Il y a certains qui s’en sortent dans les matières littéraires tout comme d’autres sont meilleurs dans les matières scientifiques » justifie Pawendtaoré Bonogo.  

A un moment donné, le groupe marque une pause pour feuilleter les cours, faute de consensus dans une réponse. « Dans le texte, il y a des éléments auxquels tu dois te baser pour relever les aspects : pathétique, tragique ou comique. C’est sur cet aspect qu’on ne trouve pas de consensus et on est reparti pour lire le cours » explique ce candidat. Et c’est d’ailleurs ce qui fait le point fort du travail en groupe disent-ils.  

Les   travaux en solitaire et en groupe sont donc les modes préparatoires empruntés par ces différents candidats. Cependant en plus de ceux-ci, d’autres ont confié suivre des cours de renforcement, encore appelés cours d’appui en vue d’augmenter leur chance de réussite. Les épreuves écrites du Baccalauréat démarrent le 08 juillet prochain.  

Le gardien de but burkinabè Hervé Kouakou Koffi s’est engagé avec le Sporting de Charleroi (Belgique) pour trois saisons et une année en option, a-t-on appris de sources médiatiques.

Recruté en 2017 par Lille (L1, France) le gardien de but burkinabé Hervé Koffi (24 ans) n’a jamais pu à s’imposer chez les Dogues (seulement 6 matchs). Il avait donc été prêté à Belenenses puis Mouscron lors des deux dernières saisons avant d’être cette fois transféré au Sporting de Charleroi.

Ses prestations en Jupiler Pro League la saison dernière ont convaincu Charleroi de miser sur lui. Le natif de Bobo-Dioulasso s’est engagé pour trois saisons, plus une année en option.

Son transfert devrait rapporter un peu moins d’un million d’euros au champion de France lillois.

Les Forces Armées Nationales poursuivent les opérations de sécurisation du territoire national à travers les activités menées au sein des Groupements de Forces. Elles conduisent également des activités de soutien au développement au profit des structures de l’Etat, de structures privées, ainsi que des activités au profit des populations.

Les Forces Spéciales (FS) et l’Unité Spéciale d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (USIGN) ont conduit une opération d’opportunité dénommée «BELIER» du 28 juin au 1er juillet 2021 dans la localité de MADOU (Province du Sanmatenga). La cible, clairement identifiée par les services de renseignement, était le groupe de terroristes qui a attaqué une unité de la Police Nationale le lundi 21 juin 2021 sur l’axe Barsalogho-Foubé. Les hommes des FS et de l’USIGN se sont déployés dans les environs de l’objectif qui était une école primaire. Le groupe terroriste s’était en effet installé dans cette école qui lui servait de base de vie. Appuyées par des aéronefs de l’Armée de l’Air et par les unités conventionnelles du Groupement de Forces du Secteur Nord
(GFSN), les unités spéciales ont pris d’assaut l’objectif et ont neutralisé 07 terroristes.

Sur place les unités ont retrouvé de l’armement individuel (des AK47), des munitions, des matériels appartenant aux policiers victimes de l’attaque du 21 juin
(tenues, documents administratifs et papiers d’identité). Les unités ont poursuivi leur mission avec un ratissage qui a permis de découvrir la base logistique qui était située quelques
kilomètres plus loin. C’est sur cette base qu’a été retrouvé un véhicule de l’unité de la Police Nationale. Une importante quantité de carburant, des vivres, des moyens roulants, des médicaments et divers autres matériels ont été retrouvés.

État-major général des armées du Burkina Faso 

 

 La Direction provinciale des Ressources animales et halieutiques du Nahouri a incinéré lundi, 15 210 œufs impropres à la consommation, a constaté un journaliste de l’AIB.

Suite à une information anonyme parvenue le 01 juillet 2021 de ce qu’un commerçant transiterait la ville de Pô avec des œufs impropres à la consommation en destination de Ouagadougou, la Direction provinciale des Ressources animales et halieutiques du Nahouri avec l’appui de la Police nationale, a saisi lesdits œufs qui ont été incinérés ce lundi 05 juillet 2021. 

Le Directeur provincial des Ressources animales et halieutiques du Nahouri Tasseré Kaboré a saisi l’occasion pour féliciter les populations pour leur collaboration.

Il a invité les commerçants à se mettre en règle avant l’exportation des œufs et de la volaille au Burkina Faso.

Des milliers de manifestants ont battu le pavé ce jour 03 juillet 2021 et ce, à l’appel de l’opposition. Responsable de parti politique, organisation de la société civile, militaires et policiers radiés, militants et sympathisants ont arpenté quelques artères de la ville de Ouagadougou pour exprimer leur soutien aux FDS engagés au front, rendre hommage aux victimes du terrorisme et exiger de meilleures protections sécuritaires de la part de l’Etat dans les zones à fort défis sécuritaires entre autres.  

Jusqu’à 10h les populations continuaient d’arriver au compte-goutte sur la place de la nation, qui est le point de départ de la marche. Les manifestants, munis du drapeau national et sous les coups de sifflet scandaient entre autres « Nous sommes prêts à mourir pour la Patrie ». D’autres ont même attaché des banderoles noires autour de leur tête signe « d’hommage à ces braves gens qui sont tombés les armes à la main » selon Sedgo Abdoulaye, manifestant. Sur les pancartes que les manifestants brandissaient, on pouvait lire « En avant pour un retour de l’administration publique et des personnes déplacées », « Papa Rock, vous êtes responsable de tous les burkinabè ». « Y a-t-il un président au Burkina Faso » s’interroge-t-ils.

C’est finalement aux environs de 10h 20mn que le cortège des manifestants se forme. Dans les rangs Eddie Komboïgo, Chef de file de l’opposition, des OSC, des militants et sympathisants, de même que les policiers et militaires radiés. Ces derniers réclament leur réintégration pour aider leurs frères d’arme. « Nous sommes sortis ce matin pour lancer un message fort au président du Faso. Ce message est de récupérer ces policiers et gendarmes radiés ainsi que les retraités toujours valides, les recycler, les former en contingent et amener au front » souhaite Arnaud Francis Kinané, chargé de communication des policiers et militaires.

Parti de la place de la Nation, cette marche a eu pour itinéraire la place des cinéastes, la cathédrale, le rondpoint des nations unis où une déclaration devrait être remise au premier ministre pour la transmettre au président avant de regagner le point de départ. Cependant pour des problèmes de coordination, cette déclaration n’a pas pu être transmise. « Nous avons informé le gouvernement de la remise de ce document rien que hier soir, et il se trouvait qu’il y avait des dispositions à prendre, donc nous avons décidé de surseoir à cela » explique Boubacar Sanou, président du comité national d’organisation.

Les objectifs de la marche et des marcheurs

Plusieurs raisons ont justifié la mobilisation de ces manifestants. Elles sont plus dominées par la question sécuritaire. Madi Ouédraogo est un des manifestants. Sa participation à ladite marche est motivée suite à la dégradation de la situation sécuritaire. Et il se veut plus précis : « Nous ne sommes pas sortis pour demander la démission de Roch » dit-il. « Nous avons voté des gens à qui nous avons cru à leur parole et malheureusement ils n’arrivent pas à nous sécuriser » a –t-il poursuivi.

Sedgo Abdoulaye pour sa part invite l’exécutif à « mettre les moyens logistiques nécessaires au FDS pour assurer leur mission de sécurisation du territoire ».

Dans son discours qui doit être transmis au Chef de l’Etat, Eddie Komboïgo interpelle «  le président du Faso à prendre des mesures fortes pour ramener la paix et la sécurité au Burkina Faso. Sans paix ni sécurité aucune nation de développement n’est envisageable. Sans paix ni sécurité tout effort pour le retour des personnes déplacées internes dans leur localité serait illusoire » a décliné le chef de file de l’opposition, l’objectif principal de cette marche.

Cette marche de protestation de l’opposition contre la multiplication des attaques de groupes armés s’étend sur toutes les 45 provinces du Burkina et couvre la période des 03 et 04 juillet 2021, dates qui étaient retenues pour la reprise du dialogue politique que l’opposition a suspendu sa participation.  

Alors que l’opposition rentre dans ses tous derniers préparatifs pour sa marche de protestation contre la dégradation de la situation sécuritaire, les associations affiliées au parti au pouvoir sonnent la mobilisation de leurs membres autour de l’exécutif. Au cours d’une assemblée générale, la coordination nationale de mobilisation des associations a réitéré son soutien indéfectible au chef de l’Etat et appelle ses militants à « ne pas prendre part aux marches de l’opposition ».

C’est dans la salle du palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingané que les membres et responsables des différents mouvements associatifs affiliés au mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ont sonné la mobilisation. Au cours de cette assemblée générale largement dominée par des sujets d’intérêts généraux notamment la situation sécuritaire du pays, des instructions ont été données aux militants des associations quant à la marche de l’opposition. Pour le député Abdoulaye Mossé, « la question sécuritaire nationale a été récupérée à des fins politiques ». « Aujourd’hui, on veut transformer une marche en une marche nationale. Eddie n’a pas la légitimité pour organiser une marche nationale. On profite du sentiment de l’opinion pour les embarquer dans une histoire politique. Si réellement c’est une marche nationale, du moment qu’il y a dialogue entre l’opposition et la majorité, on va décréter ensemble une marche nationale » fustige le coordonnateur national. Pour cela, il invite leurs militants à ne pas participer à ces marches. « Restez à la maison ! A défaut de rester à la maison, venez occuper nos sièges. Vous ne restez pas parce que vous n’êtes pas avec les familles des victimes car nous sommes tous des familles de victimes », lance cet appel du coordonnateur à l’endroit des militants du MPP.

Cette assemblée a également connu la présence du président du MPP, Simon Compaoré.  Pour lui, l’heure n’est pas au discours mais plutôt à l’action « pour faire un front solide derrière notre chef (Rock Kaboré)». « Nous savons comment notre commandant en chef se prépare avec ses troupes. Retenez que ce n’est pas la marche de demain qui peut nous faire peur. Je sens la sérénité et je sais ce que le peuple veut » indique Simon Compaoré.   

Le coordonnateur national des associations indique par ailleurs la collection de produits alimentaires au profit des FDS sur le terrain les prochains jours.

Pulsar Communication SARL

Adresse:

Boulevard des Tansoaba Immeuble Nassa 01 B.P. 5976 - OUAGADOUGOU 01

Adresse email:

info@monpulsar.com