mardi, 05 juillet 2016 00:00

Ouagadougou : 1ère édition des 96h pour les Arts vivants

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Du 30 juin au 03 juillet 2016, s’est tenue à Ouagadougou, la rencontre des écoles de formations professionnelles en arts vivants. Un évènement organisé par Kuilga Kulture en collaboration avec l’Atelier Théâtre Burkinabè (ATB). Durant quatre (04) jours, les professionnels des arts vivants se sont retrouvés pour partager leurs expériences à travers des panels, et offrir aussi des spectacles en danse et théâtre au public. Selon Simplice NIKIEMA, le coordonateur de l’évènement, « cette idée est partie d’un constat. J’ai remarqué, en tant que formateur, que les élèves que j’ai encadré de 1998 à ce jour, beaucoup n’arrivent pas à se frayer un chemin, à vivre de ce qu’ils ont appris ». Ce qui justifie le thème choisi pour cette première édition « quel avenir pour l’élève en formation en arts vivants ». « Aujourd’hui le maître-mot de l’état burkinabè, c’est l’insertion professionnelle des jeunes mais nombreux sont les apprenants en arts vivants qui n’arrivent pas à s’insérer professionnellement » soutient Simplice NIKIEMA. Et c’est la raison pour laquelle « Le comité d’organisation de cette rencontre s’est donné pour objectif, d’inscrire la formation professionnelle en arts vivants dans les priorités de l’état burkinabè pour une équité des financements au profit de l’auto emploi des jeunes » conclut-il. Les spectacles suivis au cours de ces 96h, sont entre autres : « Etranger » qui aborde l’immigration clandestine avec l’école Théâtrale de l’ATB ; « l’ombre de ma lumière », des fous qui racontent leur vie avec la troupe Laafi ; « plus rien ne sera comme avant » inspiré de l’insurrection populaire d’octobre dernier, avec la troupe théâtre de l’avenir de l’université de Ouagadougou. Archimède BOEYE Radio Pulsar

Lu 1549 fois