mardi, 26 février 2019 00:00

Industries et Mines au Burkina : de grandes avancées 2018 (ministres)

Les ministres en charge du Commerce Harouna Kaboré et des Mines Oumarou Idani se sont réjouis lundi, des grandes avancées enregistrées en 2018 dans leurs secteurs, malgré un contexte particulièrement difficile.

«Je peux dire que ça été une belle année, une année où nous avons fait avancer les choses et nous comptons après avoir fait le bilan aujourd’hui, tirer les enseignements et faire davantage pour l’année 2019», a déclaré le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Harouna Kaboré.

M. Kaboré s’exprimait lundi, à l’occasion de la revue annuelle 2019 du Cadre sectoriel de dialogue placé sous le thème transformations industrielles et artisanales.

Selon Harouna Kaboré, cette évaluation a été faite sur la base des Plans d’Actions Prioritaires (PAP) 2018 des quatres (04) départements concernés et sur la programmation de la Matrice de Réformes Stratégiques et des Investissements Structurants (MRSIS) du Plan national de développement économique et social (PNDES).

«L’engagement des acteurs du secteur a permis d’engranger un certain nombre d’acquis en terme d’amélioration du climat des affaires, d’amélioration de l’accès aux services énergétiques, de dynamisation des secteurs de l’industrie et de l’artisanat, d’amélioration de la contribution des industries culturelles à l’économie», a précisé le ministre Kaboré.

Pour le ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie, Idani Oumarou, ce cadre de concertation est la poursuite d’un processus.

«En 2016, nous étions à 38 tonnes de production d’or. En 2017, nous avons produit 45,5 t. Cette année nous sommes passés à 53 t avec un taux d’accroissement de l’ordre de 18%. Nous avons pu exporter 1540 milliards de F CFA, avec une contribution directe au budget de l’Etat, de l’ordre de 266 milliards de F CFA», a précisé M. Idani.

Agence d’Information du Burkina