mardi, 11 août 2015 00:00

Lettres : la radio pulsar rend hommage aux martyrs de l’insurrection à travers sa dictée radiophonique

ZOODOACTU, La 14ème édition de la dictée radiophonique de la radio pulsar a fait 3 lauréats. Ils ont tous reçu leurs prix ce samedi 8 août 2015 à Ouagadougou. En plus de ces lauréats, la dictée connait depuis trois ans la participation d’un candidat hors paire, ce dernier a reçu un prix d’encouragement en raison de sa jeunesse.

Initiée en 1997, la dictée radiophonique de la 94.8 fm qui devait être à sa 19ème édition, a connu la 14ème cette année. Elle a eu lieu le samedi 30 mai 2015 à la salle Petit Méliès de l’Institut français de Ouagadougou. Pour les organisateurs de ce « concours », puisque pour le Directeur général adjoint de la radio, François Yesso, ce n’est pas un jeu, l’objectif principal est de susciter le goût de la lecture et de l’orthographe chez les uns et les autres. Cette année, sur 87 inscrits au départ dont 53 hommes, 37 femmes, 45 scolaires, 27 travailleurs et 2 retraités, 40 ont effectivement pris part à la compétition. Pour ce qui est de la composition elle-même, il faut noter que le texte choisi pour la dictée est lu depuis le studio de la radio Pulsar pour les auditeurs et particulièrement pour les candidats inscrits et présents dans la salle du petit Méliès le jour de la composition. La correction pour la 14ème édition, s’est faite le samedi 4 juillet 2015, toujours en direct de la radio. Elle a permis de dégager les lauréats suivants par ordre de mérite : Diallo Issiaka, enseignant à la retraite avec 4 fautes ¼ , donc une notre de 11,5/20. Sankara Moussa, étudiant avec 4 fautes ¾ et une note de 10,5/20. Madame Ouédraogo/Nana Fati, conseillère d’administration scolaire et universitaire avec 6 fautes ¼ et une note de 7,5/20.

15ème édition aux allures d’olympiades

Le prix spécial d’encouragement au plus jeune participant a été décerné à Koutou Morel, élève en classe de 5ème, âgé de 11 ans, il est à sa 3ème participation. Il faut noter que les lots sont essentiellement composés de dictionnaires universels, de romans, de fournitures scolaires et d’autres gadgets. Pour ce qui est du choix du texte, celui à qui il a échu de lire la dictée depuis la radio, Aboubacar Dao, précise que d’habitude le texte dicté est extrait d’une œuvre déjà connue. Mais pour cette année, le texte a été choisi en hommage aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et est l’œuvre du lecteur lui-même, Aboubacar Dao qui l’a signé sous un pseudonyme. Pour la 15ème édition qui coïncidera avec le 20ème anniversaire de la radio, la grande innovation selon François Yesso, sera la participation de candidats au titre d’établissements scolaires. Ceci s’apparentera à des « olympiades » afin de primer les écoles et non les élèves. Rendez-vous donc est pris en 2016 pour une édition aux couleurs académiques.

Cheick Omar J. BANDAOGO

Extrait de la dictée :

Ils ont tout souffert : inondations, sécheresses, pèlerinages des criquets, hécatombes de l’épizootie de la grippe aviaire et son cortège de misères, l’enfer des mines d’or… Leur existence est cousue de douleurs endiablées qui marquent leurs corps anéantis et leurs âmes meurtries. Les nuits restent hantées de cauchemars par les années d’atrocités. Des soldats en miniature, portant d’indélébiles stigmates d’un passé de crépitements d’armes qui crachent le feu et sèment la désolation. Lamentations d’enfants attristés et en pleurs, longues colonnes de réfugiés fuyant les affrontements, des enfants squelettiques scrutant l’horizon…