Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5168:burkina-faso-l-unite-d-action-syndicale-exige-la-reouverture-immediate-et-sans-condition-du-lycee-philippe-zinda-kabore-declaration): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955
lundi, 20 septembre 2021 09:54

Burkina Faso : L’unité d’action syndicale exige la réouverture » immédiate et sans condition » du lycée Philippe Zinda Kaboré (déclaration) Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Déclaration

C’est avec une grande consternation que l’Unité d’Action syndicale (UAS) a appris la fermeture du Lycée Philippe Zinda KABORE pour l’année scolaire 2021-2022. Cette fermeture a d’abord été prise par le Conseil des ministres le 24 mai 2021 et entérinée par l’arrêté N°2021-103/MATD/RCEN/GVTO/ CAB du Gouverneur de la région du Centre.

Si dans un premier temps, l’UAS a pensé que cette décision était circonstancielle, son incompréhension a été plus grande lorsqu’elle a eu connaissance du communiqué du Directeur provincial des Enseignements Post-primaire et Secondaire (DPEPS) du Kadiogo le 27 août 2021, informant les élèves et les parents d’élèves dudit lycée de l’ouverture de sites d’enregistrement en vue de l’affectation des élèves dans les établissements publics de la commune de Ouagadougou pour la rentrée scolaire 2021-2022.

Il convient de mentionner que les raisons avancées pour fermer le Lycée Philippe Zinda KABORE en plus d’être évolutives sont allées de contradiction en contradiction. C’est ainsi qu’il nous a été servi dans un premier temps la destruction du serveur qui aurait été emporté avec toutes les données des élèves, du personnel et la destruction des tables-bancs du lycée lors des manifestations d’élèves durant le mois de mai 2021.

Par la suite, il s’agissait, selon le gouvernement, de rapprocher les élèves des sites d’écoles de la périphérie en vue de réduire la distance à parcourir pour prendre cours au regard des longues distances qu’ils parcouraient habituellement.

 Enfin, il est aujourd’hui question d’une réhabilitation et transformation dudit lycée suivant une option que le gouvernement aux dires du Ministre de l’éducation n’a pas encore été prise. Tout ceci indique que les arguments manquent de pertinence de façon criarde et laissent voir le tâtonnement et sont servis en réalité pour masquer l’objectif réel du démantèlement de cet établissement. Les raisons profondes de cette décision unilatérale des autorités sont à rechercher ailleurs et ne sauraient être acceptées pour qui connait l’importance et la symbolique du Lycée Philippe Zinda KABORE qui en plus d’être le plus grand lycée du pays avec une capacité d’accueil de plus de 4000 élèves renferme tout un symbole de par son rôle dans la formation de nombreux hauts cadres de l’administration publique de notre pays et même de la sous-région.

Cette mesure est d’autant incompréhensible quand on considère les deux faits suivants :

  • Déjà des centaines d’écoles à travers le pays sont fermées du fait des attaques terroristes mettant des milliers d’enfants hors du système éducatif ;
  • La prolifération des écoles pirates (que nous avons régulièrement dénoncée et dont une mesure a annoncé la fermeture) témoigne de ce que l’accès à l’école, particulièrement au post-primaire et au secondaire constitue un véritable cauchemar pour les parents d’élèves.

A quoi rime donc cette fermeture du Lycée Philippe Zinda KABORE pour un gouvernement qui prône le développement et la valorisation du capital humain? Pour nous, elle va engendrer de nombreuses conséquences au niveau des parents d’élèves dans la scolarisation de leurs enfants, eux qui font déjà face à de nombreux problèmes que sont la pauvreté, la question du logement, la santé, le transport et la vie chère avec la hausse sans cesse des prix des produits de première nécessité. Il n’est donc aucunement productif et justifiable de vouloir occasionner d’autres problèmes aux élèves et aux parents d’élèves. Mieux, la réfection et le maintien des élèves dans les classes ne sont nullement incompatibles ; en témoignent les exemples du Lycée Ouezzin COULIBALY et du Lycée Municipal Djibril Thiemounou VINAMA de Bobo.

Au regard de la situation déjà difficile que traverse notre système éducatif et des crises permanentes au sein du Ministère de l’Education nationale de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, l’Unité d’Action syndicale :

- condamne la fermeture du Lycée Philippe Zinda KABORE ;

- exige sa réouverture immédiate et sans condition ;

- appelle les autorités à créer les conditions d’une bonne année scolaire 2021-2022.

 

Lu 1035 fois Dernière modification le lundi, 20 septembre 2021 09:54

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Pulsar Communication SARL

Adresse:

Boulevard des Tansoaba Immeuble Nassa 01 B.P. 5976 - OUAGADOUGOU 01

Adresse email:

info@monpulsar.com