Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5067:burkina-plus-de-7-kg-d-or-frauduleux-saisis): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5066:burkina-faso-un-colonel-major-aux-cotes-du-president-au-ministere-de-la-defense-et-des-anciens-combattants): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5065:burkina-faso-roch-kabore-remanie-son-equipe-gouvernementale): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5064:joueur-ajsb-juin-2021-mohamed-lamine-ouattara-puissance-2): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5063:attaque-de-solhan-le-balai-citoyen-depose-une-plainte-contre-le-gouvernement): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5062:burkina-faso-le-gouvernement-et-le-patronat-reflechissent-sur-les-defis-lies-a-l-emploi-et-au-travail): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5061:burkina-faso-deux-suspects-sous-mandat-de-depot-apres-l-attaque-de-solhan): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5060:covid-19-le-ministre-de-la-sante-rassure-sur-le-nouveau-vaccin-covishield-destine-aux-pays-africains-membres-de-l-initiative-covax): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5059:burkina-faso-roch-kabore-invite-les-partis-politiques-et-osc-a-surseoir-aux-marches-et-meetings-projetes): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5058:burkina-faso-la-marche-contre-l-insecurite-dans-le-lorum-a-derape): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5057:lutte-contre-le-terrorisme-une-centaine-de-terroristes-neutralises-par-les-armees-du-burkina-et-du-niger): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5056:burkina-faso-l-opposition-annonce-une-marche-les-03-et-04-juillet-2021): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5055:attaque-de-solhan-les-combattants-avaient-entre-12-et-14-ans-selon-le-porte-parole-du-gouvernement): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5054:fespaco-2021-de-nombreuses-innovations-en-vue-selon-le-comite-d-organisation): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955
BURKINA FASO

BURKINA FASO (427)

La Brigade mobile des douanes de Koudougou (Centre-ouest) a annoncé mercredi, avoir saisi les 20 et 22 juin 2021, près de 7,342 kg d’or frauduleux d’une valeur de plus 230 millions de FCFA ainsi que 5, 15 tonnes de cyanure d’une valeur de plus de 20 millions de FCFA.

Selon un communiqué de la Douane burkinabè, le Chef de la Brigade Mobile des Douanes de Koudougou et ses hommes ont saisi le mardi 22 juin 2021,  3,386 Kg d’or d’une valeur de cent six millions six cent dix-huit mille six cent onze (106 618 611) francs CFA.

Deux jours plutôt, cette même brigade avait saisi 3,956 Kg d’or d’une valeur estimée à cent vingt-quatre millions cinq cent soixante-six mille huit cent treize (124 566 813) francs CFA.

Il est également rapporté qu’elle a saisi 5,15 tonnes de cyanure, dont 50 fûts de 50 kg et 53 sacs de 50kg, d’une valeur de vingt millions six cent mille (20 600 000) francs CFA dans la nuit du 16 au 17 juin 2021

A cela s’ajoute la saisie de 555 tortues le 1er juin 2021, objet de trafic international en violation de la Convention CITES qui a pour charge la réglementation du commerce international des espèces pour s’assurer de leur survie.

Il faut rappeler qu’en décembre 2020, cette brigade a opéré une saisie historique de 61,261 kg d’or d’une valeur totale estimée à deux milliards cent soixante millions cent soixante-seize mille deux cents (2 160 176 200) francs CFA.

L’or saisi et les dossiers y relatifs ont été transférés à la Brigade Nationale Anti-Fraude de l’or (BNAF), conformément à la législation en vigueur, pour la suite du traitement desdits dossiers.

 

Le gouvernement du Burkina Faso a été remanié le 30 juin 2021. Le président du Faso Rock Marc Christian KABORE assure désormais le poste de ministre de la défense et des anciens combattants. Il est épaulé par le Colonel Major Aimé Barthélemy SIMPORE, qu’il a nommé au poste de ministre délégué à la défense. Qui est donc le nouveau patron de la défense burkinabè 

Officier de l’Académie Militaire Georges Namoano en 1988, Aimé Barthélemy SIMPORE est sorti  diplômé de l’École supérieure Internationale de Guerre du Cameroun en 2009. Il a également participé à plusieurs stages dans divers domaines au Burkina, dans les pays de la sous-région comme la Côte-d’Ivoire et le Mali, mais aussi dans des pays tels que l’Allemagne, la Russie et le Etats-Unis.

Il a occupé des postes de responsabilité à plusieurs niveaux. De 2011 à 2014, il a été chef de la Division Opération de l’Etat-major Général des Armées. Il a ainsi participé à la planification opérationnelle de l’intervention de la force en Attente de la CEDEAO et à une consultation internationale des Nations-Unies sur le Mali en 2016. Il a également assumé les fonctions d’Attaché de Défense près l’Ambassade du Burkina Faso à Washington.
Membre du comité scientifique de la commission d’élaboration de la politique de sécurité nationale du Burkina Faso et dans la cellule de coordination de la commission pour la finalisation de la Stratégie de sécurité nationale, le Colonel-Major Aimé Barthélemy SIMPORE occupe depuis février 2020 le poste de Directeur Général du centre national d’études stratégiques du Burkina Faso.

 

 

Le gouvernement burkinabè connait un remaniement ce jour 30 juin 2021. Le ministre de la défense et celui de la sécurité ont été remplacés. Le premier ministre Christophe Dabiré quant à lui conserve son poste à la tête du gouvernement.

Le conseil des ministres qui devait se tenir ce jour 30 mai 2021 n’a pas eu lieu. Un report qui laissait penser à un possible remaniement. Eh bien, l’attente n’as pas trop duré . En effet dans un décret dont radio pulsar a obtenu copie, le président du Faso, Roch Kaboré a procédé à un remaniement au niveau de trois portefeuilles ministériels.

Le président du Faso assume désormais le ministère de la défense nationale et des anciens combattants. Un changement qui répond partiellement à l’une des attentes de l’opposition. Par contre, Christophe Dabiré conserve le premier ministère alors que l’opposition exigeait son limogeage.

Autre départ dans ce remaniement est celui de Ousséni Compaoré, précédemment ministre de la sécurité. Le département de la sécurité revient   à Maxime Koné, lui qui était jusque-là ministre délégué à l’intégration africaine. Enfin l’intégration africaine échoit dorénavant à Clarisse Merindol née Ouoba.  

Mohamed Lamine Ouattara de l’As SONABEL s’adjuge le trophée de joueur de l’Association des Journalistes sportifs Burkinabè (AJSB) du mois de Juin 2021.

L’attaquant des électriciens a été un acteur décisif de son équipe, dans la dernière ligne droite pour remporter le titre de champion du Burkina. Lors de la 34e et dernière journée, il ouvre le score contre le Racing Club de Bobo Dioulasso sur un pénalty qu’il a lui-même provoqué.

A Koudougou à la 33e journée, il inscrit l’unique but, de la victoire précieuse de la SONABEL, un but à zéro face à l’Association sportive des éleveurs et commerçants de Koudougou, sur un exploit personnel.

 Enfin, contre le Royal FC à la 32e journée, il délivre une passe décisive pour l’ouverture du score et il signe le but victorieux, deux buts à un.

Vainqueur du trophée en octobre 2020, Mohamed Lamine Ouattara remporte pour la deuxième fois le titre de meilleur joueur du mois cette saison. Il devance Hassami Sansan Dah de l'AS Douanes et son coéquipier Hypolithe Sanny de l'AS SONABEL.

 

 

 

La multiplication des attaques attribuées à des terroristes continue  de susciter des réactions et des actions au sein de l’opinion nationale. Le balai citoyen, organisation de la société civile a déposé une plainte contre le gouvernement pour « non-assistance à personne en danger » auprès du procureur du TGI Ouaga I ce 29 juin 2021. Aussi, le balai citoyen a dénoncé l’inaction du gouvernement suite à la parution d’une enquête journalistique accablant le président du patronat burkinabè sur son possible financement à des groupes terroristes.

La plainte du balai citoyen contre le gouvernement pour « non-assistance à personnes en danger » est motivée par la dégradation de la situation sécuritaire dans certaines localités du pays et fait suite aux récentes attaques de Solhan. Pour le balai citoyen « en particulier, la non intervention de l’armée basé à Sebba et la durée de l’attaque qui a été d’environ 4heures ont poussé le balai citoyen à formuler cette plainte » selon Serge Bambara alias Smockey. « Ce drame n’est malheureusement pas le seul élément de fait qui démontre l’incapacité notoire des hautes autorités de ce pays à assumer une tâche minimale de leurs fonctions » poursuit-il. Toujours selon cette organisation de la société civile, « l’agenda gouvernemental est guidé par des préoccupation politiciennes et partisanes aux antipodes de l’urgence sécuritaire ».

En sus de la plainte, le balai citoyen a dénoncé « le silence inadmissible des autorités judiciaires » suite à la parution d’une enquête journalistique accusant le président du patronat burkinabè, Appolinaire Compaoré de financer des groupes armés à travers la contrebande de cigarettes,   afin qu’une enquête soit ouverte sur ces faits. « Le balai citoyen est surpris que face à des accusations aussi graves et précises révélées depuis plus de 03 mois, les autorités judiciaires de notre pays restent de marbre. Ce silence est inadmissible dans un Etat de droit au regard de la gravité des faits qui sont allégués et du comportement de l’intéressé qui n’a pas daigné poser plainte contre les auteurs de ces révélations mais s’emploie plutôt à coups de renfort médiatique à divertir l’opinion » s’est indigné Serge Bambara, porteur du message de la coordination.

A travers ces deux actions, le balai citoyen dit attendre de la justice une réaction allant dans le sens de sa responsabilité et de son rôle dans la préservation du Pays.  

Le cadre de concertation Gouvernement-Patronat s’est ouvert le 21 juin 2021 à Ouagadougou. 1er du genre, ce cadre se veut être une tribune de dialogue pour l’amélioration de la productivité et du climat social au sein des entreprises. Le top départ de ces travaux a été donné par le chef du gouvernement Christophe Joseph DABIRE.

Ce cadre de concertations est la réponse à une doléance des employeurs du Burkina en vue d’améliorer l’environnement du secteur économique. Deux jours durant, le gouvernement et le patronat devront échanger sur les préoccupations du secteur dans l’optique de trouver des solutions aux problèmes posés et de parvenir à des conclusions. « Les objectifs du cadre de concertation gouvernement-patronat sont conformes à nos orientations en matière de développement dans notre pays. En effet, nous sommes convaincus que le secteur privé en général et les employeurs en particulier ne sauront jouer leur rôle que dans un environnement sécurisé et assaini » a affirmé le premier ministre Christophe DABIRE.

Les préoccupations qui tiennent à cœur les acteurs du monde de l’économie sont de plusieurs ordres, notamment le problème lié à la formation qui n’est pas adapté aux besoins des entreprises. « Adapter aujourd’hui les formations aux besoins des entreprises burkinabè. En ce moment nous sommes en discussion avec les syndicats pour la relecture du code de travail. Il y a des points de dysfonctionnement sur lesquels on ne s’est pas entendu.   Ce cadre de concertation se donne également pour objectif de contribuer à l’amélioration des relations qui existent entre les syndicats, les travailleurs et le gouvernement » selon Seydou Diakité, représentant du patronat. « C’est ensemble que nous allons trouver des solutions idoines pour booster la productivité dans notre pays. Et en même temps, que les relations entre les syndicats, les travailleurs et le gouvernement se fasse dans la concertation et que le climat soit apaisé » a poursuivi  Seydou Diakité, représentant Conseil National du Patronat.

A noter que le cadre de concertation Gouvernement-Patronat se tiendra de façon annuelle. Cette première session prend fin le 30 juin 2021

Les détails sur l’attaque de Solhan se précisent un peu  plus. Une enquête ouverte par le parquet anti-terroriste du Tribunal de Grande Instance Ouaga II (TGI Ouaga II) après cette attaque a permis la mise en examen de deux personnes, informe le procureur du Faso près le tribunal de grande instance Ouaga II. Il ressort des investigations qu’une troisième attaque était prévue contre Solhan, mais n’a pas pu être exécutée du fait d’un orage.

En effet après l’attaque perpétrée contre Solhan dans la nuit du 4 au 5 juin 2021, le parquet du tribunal de Grande instance Ouaga II a ouvert une enquête le 06 juin. Cette enquête diligentée par la brigade spéciale des investigations anti-terroristes et de lutte contre la criminalité organisée avec l’appui de la brigade territoriale de sebba a conduit à la mise en examen de Mano Tidjani alias Ali et de Woba Dikouré, tous deux nés en 1993 dans le département de BOUNDORE. 

A l’issu des investigations, il est ressorti que ces deux individus appartiennent au groupe MOUHADINE affilié à Al Qaeda. Le nommé Mano  Tidjani est le « chef d’une base terroriste situé dans une forêt de Boundoré tandis que WOBA Dikouré, recruté par MANO Tidjani alias Ali s’avère être un simple combattant ». Ce groupe selon les investigations est divisé en plusieurs sous-groupes basés sur le territoire du Burkina avec des « incursions sur les territoires nigérien et béninois ».

 Les enquêtes ont aussi démontré que Solhan était la cible d’une troisième attaque, mais n’a pas pu être exécutée du fait d’un orage qui s’est produite dans le village empêchant ainsi les terroristes d’agir. Egalement, les investigations ont montré que l’attaque de Solhan a été « décidée le 21 mai 2021 pour être exécutée le 7 juin 2021 dans l’optique de piller des biens ».

Par ailleurs, « le groupe a été l’auteur des précédentes attaques de Solhan et de Sebba, de Boundoré et Koholoko à la frontière du Niger. L’enquête a aussi permis d’identifier ledit groupe comme celui ayant perpétré l’attaque dite de Boungou le 06 novembre 2019 sur l’axe Ouragou-Boungou ».

Les investigations se poursuivent pour interpeller les autres auteurs et complices de cette attaque.

 

   

 

La campagne de vaccination contre la covid-19, lancée depuis le 02 juin 2021 se poursuit sur toute l’étendue du territoire national. A la date du 26 juin 2021, le vaccin AstraZeneca a été administré à plus de 26 mille personnes et plus de 1000 cas d’effets indésirables « normal comme tout produit » ont été enregistrés. Des chiffres présentés ici par le ministre de la santé sur l’évolution de cette campagne de vaccination au cours d’un point de presse ce 28 juin à Ouagadougou. Une sortie qui vise également à apporter la bonne information sur le nouveau vaccin « covishield » qui sème le doute au sein de l’opinion nationale en vue de lutter contre la désinformation sur la maladie à coronavirus

Dans le cadre de l’initiative COVAX, l’Organisation Mondiale de la Santé a homologué une version du vaccin AstraZeneca, commercialisé sous le nom de « covishield ». Un vaccin qui, contrairement à l’OMS n’est pas reconnu par l’Agence Européenne du Médicament. Pour le ministre de la santé, les doses reçues par le Burkina le 02 juin dernier sont celles du vaccin « AstraZeneca 1222 » et reconnu par les autorités sanitaires européennes. « Les doses du vaccin AstraZeneca administrées sur le territoire burkinabè sont celles du vaccin AstraZeneca 1222 mises au point par la firme AstraZeneca en Suède. Ainsi le covishield administré en Inde est différent de celui administré aux populations burkinabè » rassure Charlemagne Ouédraogo.

Toutefois, selon le ministre, la non reconnaissance du vaccin « covishield » par l’UE dont 37 pays africains membres de l’initiative COVAX en ont déjà reçu, se justifie par  des questions administratives. Toute chose qui ne remet pas en cause la qualité de ce vaccin. « C’est une question de régulation, d’autorisation de mise sur le marché. Même au Burkina Faso pour qu’un médicament, accepté en Europe rentre, il faut un procédé qui lui permet d’avoir une autorisation de mise sur le marché burkinabè. Cela n’a rien à voir avec la qualité du produit qui a été fabriqué par le Serum Institute. Et l’OMS a donné son approbation et je dois souligner que l’OMS reste l’autorité sanitaire mondiale de référence » souligne le ministre de la santé.    

Quant au déroulement de la campagne de vaccination au Burkina, ce sont 26 210 personnes dont 10 839 agents de santé qui ont été vaccinées à la date du 26 juin 2021. Sur ces personnes vaccinées, environ 1000 cas d’effets indésirables ont été déclarés dans la majorité des cas sous forme de fièvre, de courbature et de céphalée. L’administration de la deuxième dose du vaccin est prévue démarrer le 02 août prochain, a confié Charlemagne Ouédraogo.     

 

Le président du Faso, Roch Kaboré s’est adressé à la nation en cette soirée du 27 juin. Le discours du chef de l’Etat a consisté à l’annonce des mesures prises par l’exécutif pour lutter contre l’insécurité au pays. Dans son message à la Nation, le locataire de Kossyam décide d’adapter la stratégie de riposte aux nouvelles réalités du terrain. Par ailleurs il invite les partis politiques et OSC à surseoir aux marches et meetings projetés.

À l’entame de son discours, le président du Faso a estimé que la menace terroriste a pris une autre tournure,  faisant allusion à l’attaque de Solhan. En effet « les acquis engrangés par les forces de défense et de sécurité, avec l’apport conséquent des volontaires pour la défense de la Patrie, sont certains, et ont permis d’infliger aux groupes armés terroristes, des pertes significatives, les amenant à changer leurs tactiques pour s’en prendre lâchement aux populations civiles » a estimé Roch Kaboré.

Ces dernières semaines, des voix se sont elevées pour dénoncer la dégradation de la situation sécuritaire. Le président dit comprendre les réactions légitimes d’indignation et les fortes attentes sécuritaires « de nos compatriotes ». Cependant, le locataire de Kossyam appelle les partis politiques et les OSC à surseoir aux marches et meetings projetés. « Ni les marches, ni les publications insidieuses sur les réseaux sociaux (…) ne permettront de venir à bout du terrorisme dans notre pays. C’est pourquoi je demande instamment à tous ceux qui s’organisent dans ce sens, notamment les partis politiques et les organisations de la société civile de surseoir aux marches et meetings projetés, afin de ne pas faire le lit de notre désunion, face à l’ennemi commun » invite le chef de l’Etat.

C’est donc un appel à l’union des fils et filles du pays dans ce contexte de crise sécuritaire. C’est pourquoi Roch Kaboré souhaite « de poursuivre le dialogue politique pour continuer à affiner notre consensus politique sur toutes les questions d’intérêt général, notamment celles qui sont relatives à la sécurité » ; dont l’opposition a suspendu sa participation.

Le chef de l’Etat a également annoncé des « mesures idoines » pour adapter la stratégie aux nouvelles réalités du terrain. Pour cela il compte revoir la doctrine d’emploi des VDP et améliorer la rapidité d’intervention pour les opérations aériennes et terrestres menées par les troupes. Aussi l’une des décisions consiste au renforcement de la collaboration entre les populations, les FDS et les VDP. Roch Kaboré décide également de « maintenir un niveau de prise en charge des personnes déplacées internes, pour qu’elles puissent vivre dignement, en attendant leur retour dans leurs zones d’origines ». Enfin, demande est faite aux fils et filles à se donner « la main dans l’union et la détermination, aux côtés de toutes nos forces combattantes, car la victoire est impérative » a-t-il conclu. 

 

Quelques manifestants ont vandalisé samedi,  les bureaux du Haut-commissariat du Loroum (Nord), en marge d’une manifestation contre la multiplication des attaques terroristes dans leur province.

C’est à appel du Mouvement pour un Loroum Libre et émergeant (MLLE) que les populations du Loroum ont organisé une marche de protestation, ce samedi 26 Juin 2021 pour interpeler les dirigeants sur l’insécurité grandissante dans la localité.

Très tôt le matin, ils étaient des milliers de personnes à rallier la place de la nation de Titao. A 09 h, le cortège noir de monde a déferlé sur les artères de la ville avant de se retrouver devant le Haut-Commissariat de Titao.

Sur le trajet de la marche comme au Haut-Commissariat, la foule, l’esprit de plus en plus surchauffé, scandait des slogans hostiles aux autorités nationales

Les marcheurs accusent les autorités nationales d’abandonner la province aux mains des hommes armées qui y dictent leurs lois.

« C’est inadmissible que les autorités abandonnent les volontaires blessées dans la brousse. Il y en a même qui appelle pour nous dire qu’ils ne sont pas encore morts. Mais il n’y a aucune initiative de nos forces armées pour aller à leur recherche», s’indigne un manifestant, un bâton dans les mains, les yeux bien rouges.

Non loin de là, une manifestante crie à tout vent, «Sortez ! Allez chercher nos maris en brousse. Si vous ne pouvez pas, donnez-nous vos armes. Nous les femmes on le fera à votre place».

Devant la déferlante, la grille qui tient lieu de clôture du Haut-commissariat, n’a tenu qu’un instant. De partout la foule envahit la cour.

Une heure durant, les manifestants scandent des mots hostiles. Difficile d’entendre les voix des organisateurs qui en appellent à la retenue pour livrer le message.

Débordés, les responsables de la marche arrivent tout de même à remettre leur message au Représentant du Haut-Commissaire, M. Bassouleymane Ouattara.

La foule reste encore un instant avant de converger vers la place de la Nation laissant sur place un groupuscule qui fait de la résistance. Dans la pression, le dispositif sécuritaire cède.

Les manifestants sont à l’intérieur du bâtiment. Les portes et fenêtres sont cabossées, des documents administratifs et des mobiliers sont vandalisés.

Un autre groupe, composé en majorité de femmes ont tenté de s’attaquer au domicile du chef de Titao.

La province du Loroum est en proie à une situation sécuritaire difficile. Les tentatives des populations déplacées de rejoindre leur village sont restées vaines.

Pis, les récentes attaques et menaces perpétrées par les groupes armés ont fait des centaines de nouveaux déplacés.

«La province semble être abandonnée à elle-même et aux initiatives des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). Nous sommes très contents de la mobilisation. Nous exigeons du gouvernement un renforcement du dispositif sécuritaire à travers la présence d’un détachement militaire à Titao et l’équipement conséquent des VDP», renchérit Hamidou Yabao, président du comité d’organisation de la marche.

Pour Michel Komi, ancien président de l’Association pour le développement de la province du Loroum, c’est donc un ras-le bol que les populations ont traduit ce matin à travers la marche.

«Depuis 2015, le problème du camp militaire à Titao a été posé au président du Faso, mais jusque-là aucune réaction favorable», s’est-il offusqué.

Pulsar Communication SARL

Adresse:

Boulevard des Tansoaba Immeuble Nassa 01 B.P. 5976 - OUAGADOUGOU 01

Adresse email:

info@monpulsar.com