Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5151:burkina-centre-nord-des-presumes-terroristes-incendient-des-boutiques-a-boinga): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5150:burkina-une-association-souhaite-la-celebration-de-la-reconstitution-de-la-haute-volta): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5149:mort-de-huit-orpailleurs-a-sabce-le-procureur-ouvre-une-enquete): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5148:fermeture-du-lycee-philippe-zinda-kabore-le-personnel-exhorte-le-gouvernement-a-reconsiderer-sa-decision): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5147:burkina-faso-six-orpailleurs-trouvent-la-mort-dans-les-anciennes-galeries-de-bissa-gold): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5146:universite-norbert-zongo-l-effondrement-d-une-dalle-tue-quatre-personnes): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5145:burkina-faso-un-convoi-de-iamgold-essakane-attaque-deux-terroristes-abattus): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5144:burkina-faso-un-convoi-de-iamgold-essakane-attaque-par-des-terroristes): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5143:region-du-sahel-des-engins-explosifs-improvises-decouverts-et-neutralises-a-arbinda): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5142:malversation-de-90-millions-de-fcfa-a-la-sofitex-le-proces-renvoye-au-18-octobre): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5141:koulpelogo-un-blesse-dans-une-attaque-a-main-armee-selon-l-aib): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5140:bouroum-bouroum-les-trois-03-occupants-du-vehicule-avaient-ete-lynches-tues-et-leurs-corps-sans-vie-caches-dans-un-champ-de-mais): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5139:bouroum-bouroum-trois-occupants-d-un-vehicule-abattus-suite-a-un-accident): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955

Warning: file_get_contents(http://graph.facebook.com/?ids=http://www.monpulsar.com/index.php?option=com_k2&view=item&id=5138:infrastructures-a-po-les-chefs-coutumiers-remercient-le-president-du-faso-pour-les-promesses-tenues): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/site778/web/www/plugins/content/bt_socialshare/bt_socialshare.php on line 955
BURKINA FASO

BURKINA FASO (427)

Des présumés terroristes, au nombre d’une cinquantaine, ont attaqué,   samedi matin, le village de Boinga, dans la commune de Pissila, région du Centre-Nord, incendiant des boutiques, a-t-on appris de sources administratives.

Selon les sources de l’AIB, c’est aux environs de 10 heures, ce samedi matin, que l’attaque a été perpétrée. Le bilan provisoire fait état de plusieurs boutiques situées aux abords de la Route nationale n°3 (RN3 : Axe Ouaga-Dori) incendiées.

Il ressort que dans leur progression, ces présumés terroristes ont traversé la RN3, à proximité du village de Naré Yarcé, commune Tougouri perturbant momentanément la circulation routière.

Ils se seraient donnés à des contrôles d’identités des passagers ou usagers (à motos ou à véhicules), à hauteur du village de Firka, toujours dans la localité.

Les mêmes sources précises que le trafic a repris après leur passage. Selon des témoins, ces individus armés portaient un drapeau de couleur noire.

Pissila et Tougouri sont deux communes rurales situées sur l’axe Dori-Ouaga, au Nord de Kaya (chef-lieu de la région du Centre-nord),  à un peu plus de 100 km de Ouagadougou.

 

 

Le président du mouvement ENDOGENE, Harouna Kaboré a annoncé vendredi, lors d’un point de presse, qu’il était tant de célébrer le 4 septembre, date à laquelle la Haute-Volta a été reconstituée à la hauteur de sa valeur symbolique puisqu’elle est l’aboutissement d’une lutte patriotique.

« La date du 4 septembre reste clairement la seule date majeure de notre existence comme territoire depuis 1932 qui ne peut souffrir d’aucune querelle objective. Malheureusement elle n’est pas célébrée à la hauteur de sa valeur symbolique alors qu’elle est l’aboutissement d’une lutte patriotique, unitaire, glorieuse et victorieuse », a déclaré le président du mouvement ENDOGENE, Harouna Kaboré.

Il s’exprimait vendredi à Ouagadougou, lors d’une conférence de presse. Selon lui, « il est temps de donner au 4 septembre sa vraie place dans les évènements majeurs célébrés dans notre pays ».

Le 4 septembre 2021 marque le 74e  anniversaire de la reconstitution de la Haute-Volta (actuel Burkina Faso) dans ses frontières actuelles.

En rappel, la colonie de la Haute-Volta a été créée en 1919 par le colonisateur français et supprimée en 1932 pour des raisons économiques, politiques et administratives.

Partagée entre le Niger, le Mali et la Côte D’Ivoire, la Haute-Volta a cessé d’exister pendant quiz ans.

C’est grâce à la lutte   patriotique du Moogho Naaba Saaga et d’autres intellectuels à l’époque que la Haute-Volta a été reconstituée le 4 septembre 1947.

Pour M. Kaboré, ces moments historiques de la reconstitution du Burkina Faso, méconnus de la jeune génération devraient être des occasions pour déconstruire les clichés savamment inculqués à nos populations.

Pour lui, le Think Tank Burkina International produit, chaque année depuis 2017, un film documentaire sur les témoignages et récits du combat pour la reconstitution qui est diffusé chaque 4 septembre.

Harouna Kaboré a expliqué que  ces actions entre dans le cadre de leur combat citoyen, mené bien avant la création de leur Mouvement.

  1. Kaboré a souligné que le Mouvement ENDOGENE d’abord appelé Citoyen de Renouveau, est porté sur les fonts baptismaux dans un contexte national marqué par de profondes crises notamment économiques, sociales, politiques et sécuritaires.

« Ces problèmes qui sous- tendent ces crises témoignent de l’ampleur et de la complexité des défis qui doivent être relevés », a-t-il renchéri.

Le président du Mouvement ENDOGENE a annoncé la création d’un prix de l’intelligence collective pour le renouveau.

« Ce prix valorisera et recomposera les actions des personnes physiques ou morales pour l’édification de l’Etat nation et pour le développement endogène », a-t-il afirmé.

 

Le document ci-dessous est un communiqué du procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Kongoussi sur la mort de huit orpailleurs dans les anciennes galeries de Bissa Gold

"Le 1er septembre 2021 à 14h 42 minutes, le Commissaire de police du commissariat du district de Sabcé informait le parquet de la découverte de trois corps sans vie dans une ancienne fosse de la mine de Bissa. Nous avons alors requis comme en pareilles circonstances la réalisation des constatations d’usage.

Ce n’est que plus tard que nous avons été saisi d’images et de vidéos laissant penser qu’il s’agissait d’orpailleurs clandestins qui se seraient frauduleusement introduits dans des fosses désaffectées appartenant à la mine. Le bilan actualisé fait état de huit personnes décédées. Une enquête à parquet conduite par un Substitut du procureur du Faso a permis d’entendre deux rescapés qui ont fait état de l’usage de gaz lacrymogène ayant entrainé panique et étouffement des orpailleurs clandestins estimés à une quarantaine. Une procédure contre x sera incessamment instruite pour homicide involontaire.

Par ailleurs, une enquête diligentée par le commissariat de district de Sabcé suite à l’envahissement de la mine et à l’incendie de dix véhicules a conduit à l’arrestation d’au moins quatre personnes et toutes les personnes mises en causes répondront de leurs actes.

Tout en présentant ses condoléances aux familles des victimes et prompt rétablissement aux blessés, le procureur du Faso invite toute personne disposant d’informations pouvant aider à l’aboutissement des enquêtes en cours à saisir diligemment ses services. Il en appelle au calme et à la retenue."

    Le Procureur du Faso                                                           

 Wendyam Lambert SANFO                                                  

Le conseil des Ministres en sa séance du 24 mai 2021, a décidé la fermeture du lycée Philippe Zinda Kabore jusqu’à nouvel ordre. Suite à cette décision, c’est à la date du 25 mai 2021 que s’est effectuée cette fermeture par arrêté N°2021-103/MATD/RCEN/GVTO/CAB du Gouverneur du Centre.
Au regard de cette décision, le personnel du lycée Philippe Zinda Kabore a convié les Hommes de medias ce jeudi 02 septembre 2021 à une conférence de presse, pour contester cette décision.
« Depuis sa création en 1953, le Lycée Philippe Zinda KABORE a connu des moments difficiles à différentes périodes critiques du pays. Cependant, il n’a jamais fait l’objet d’une quelconque fermeture ‘même  sous les régimes d’exceptions’ jusqu’à l’arrivée du régime MPP et alliés. L’on peut se dire qu’assurément les jours sombres que traverse ce symbole national de la lutte scolaire contre les velléités de destruction du système éducatif, contre l’injustice et l’arbitraire, semblent dessiner l’assaut décisif d’une politique anti-éducative que l’on veut imposer à toute la nation » a déclaré Karim TOUSSAKOE, délégué du personnel. 
A l’entendre, l’argumentaire développé par le ministre OUARO immédiatement après la fermeture du Lycée Philippe Zinda Kaboré « ne tient et ne convient à personne ». Cependant, il relate les raisons avancées par le ministre de l’éducation nationale concernant cette fermeture: « la réduction de la distance parcourue par les élèves pour faire les cours au lycée Philippe Zinda Kaboré ; le saccage des tables bancs par les élèves au cours de leur manifestation ; le Lycée n’était plus fonctionnel »
Face à ces raisons avancées par le ministre OUARO, Karim TOUSSAKOE pense que les vraies raisons et motivations sont à chercher ailleurs en ce sens qu’elles ne sont pas fondées. « Ces éléments avancés sont tout à fait risibles. Par exemple, sur la réduction de la distance, c’est insulter l’intelligence des citoyens que de dire que les élèves seront soulagés alors que certains d’entre eux ont la possibilité de s’inscrire encore dans des lycées mitoyens du LPZK tels que le Lycée Nelson Mandela dans le cadre des concours » a-t-il indiqué.
Au regard de ces faits, le personnel du lycée Philippe Zinda Kaboré dit « non » à la fermeture du lycée Philippe Zinda Kabore pour l’année 2021-2022. Il exhorte par ailleurs le gouvernement à reconsidérer sa décision.

Un éboulement s’est produit dans les anciennes galeries de la mine d’or de Bissa Gold ce mercredi 01 septembre vers 15h dans la commune de Sabcé. Le bilan provisoire fait état de 6 morts et 7 blessés.  

Suite à la mort de 6 orpailleurs dans ces anciennes galeries de Bissa Gold, les orpailleurs ont organisé une manifestation « spontanée » devant l’entrée principale de la mine selon des sources sécuritaires. Dix (10) véhicules ont été endommagés dont 8 complètements incendiés selon des sources locales. Les manifestants ont été dispersés par nos forces de sécurité

Une dalle du foyer du chantier de l’Unité de Formation et de Recherche Sciences et Technologies et de la cité universitaire à l’Université Norbert ZONGO s’est effondrée,  mardi 31 août 2021, aux environs de 10h, alors que des ouvriers procédaient à un décoffrage explique le service communication de l’Université dans un communiqué.

Suite à l’intervention des sapeurs-pompiers et des forces de l’ordre, un blessé a pu être extrait des décombres. Malheureusement quatre personnes ont perdu la vie. Pamir  les victimes on dénombre trois étudiants de la filière Génie civil de l’Institut Universitaire de Technologie de l’Université Norbert ZONGO, en situation de stage pratique et un ouvrier, de nationalité étrangère, en activité aussi sur le chantier.

L’université annonce la mise d’une cellule de crise  pour déterminer « les causes de l’incident et situer les responsabilités ».

Dans une publication sur sa page facebook, le coordonnateur du mouvement « SENS », maitre Guy Herve Kam manifeste sa colère. «  Trop c’est trop. La tragédie de Koudougou nous révolte et nous interpelle. Il est temps que la mauvaise exécution des marchés publics soit érigée en infraction » écrit-il

Un convoi de la mine d’or de ESSAKANE a subi une attaque  par un groupe terroriste ce jour 31 aout 2021 selon des sources sécuritaires. C’est au niveau du village Gorébalé dans la commune Yalgo (province Namentenga) que les assaillants ont ouvert le feu sur le convoi.  Selon la direction de la mine, « c’est un convoi spécial de la mine en direction de Essakane qui est entré en contact avec un groupe armé qui se déplaçait dans la zone ».

« L’équipe d’escorte de la gendarmerie a immédiatement sécurisé le convoi qui était à quelques centaines de mètres de l’incident » peut-on lire dans un communiqué publié par la mine.

Aucun passager n’a été blessé mais un gendarme a été blessé. Il a été évacué et son état est stable selon les responsables de  la mine. deux terroristes ont été abattus, du matériel, de l’armement et un drapeau ont été également récupérés des mains des terroristes selon des sources sécuritaires.

Deux   terroristes ont été abattus, du matériel, de l’armement et un drapeau ont été également récupérés des mains des terroristes selon des sources sécuritaires.

Face à la situation , la direction de la mine  a décidé d’annuler tous les convois venant ou allant à Essakane  jusqu’à nouvel ordre

 

Un convoi de la mine d’or de ESSAKANE a subi une attaque  par un groupe terroriste ce jour 31 aout 2021 selon des sources sécuritaires. C’est au niveau du village Gorébalé dans la commune Yalgo (province Namentenga) que les assaillants ont ouvert le feu sur le convoi. Mais les gendarmes qui assuraient l’escorte ont repoussé les assaillants. Bilan : un gendarme blessé et un terroriste abattu. Un lot de matériels récupérés par les forces de défense et de sécurité

Les Forces Armées Nationales poursuivent les opérations de sécurisation du territoire national à travers les activités menées au sein des Groupements de Forces


23 août 2021: Une unité d'intervention du détachement militaire de Barsalogho est intervenue au profit d'un groupe de VDP qui a essuyé des tirs d'un groupe d'individus armés. La réaction des VDP combinée à l'intervention de l'unité a permis de mettre en déroute les assaillants. Aucune perte n'a été enregistrée.


24 août 2021: Les unités du Groupement de Forces ont sécurisé le chargement de véhicules de transport du PAM (Programme Alimentaire Mondial) au profit des populations. Les unités militaires ont également assuré l'escorte du convoi jusqu'à Djibo.


26 et 27 août 2021: Les Forces Armées Nationales ont assuré par air le ravitaillement en vivres et en produits pharmaceutiques plusieurs localités du centre-nord. Cette action s'inscrit dans le cadre de l'assistance apportée aux populations civiles.


28 août 2021: Trois (03) engins explosifs improvisés ont été découverts et neutralisés dans les environs de Arbinda grâce à la collaboration entre VDP et militaires de la localité.

Le procès des trois cadres de la Société burkinabè des fibres et textiles (SOFITEX), soupçonnés de malversation sur près de 90 millions de F CFA, est  renvoyé au 18 octobre prochain, pour «absence de sécurité».

Prévu se tenir le lundi 30 août 2021 au Tribunal de grande instance (TGI) de Bobo-Dioulasso, le procès des trois cadres de la SOFITEX a été reporté pour «absence de sécurité» constatée par le Procureur.

Notons que le mouvement d’humeur observé depuis quelques semaines par des éléments de la Garde de sécuritaire pénitentiaire (GSP), perturbe la tenue des procès au niveau des différentes juridictions.

En rappel, selon le journal en ligne «Burkina 24», le Directeur des finances et de la comptabilité, le Directeur des ressources humaines et le Chef du service de paie de la société, ont été interpelés le 24 décembre 2020 et déférés le 28 décembre.

Leur arrestation intervient à la suite d’un article du bimensuel, en date du 14 novembre 2020, qui fait cas de malversation financière de près de 90 millions de FCFA.

Ils sont accusés de faux en écriture privée,  usage de faux en écriture privée, blanchissement de capitaux et détournement de biens publics.

L’enquête est conduite par le cabinet du Juge d’instruction du pôle judiciaire spécialisé dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisée du TGI de Bobo-Dioulasso.

 

Pulsar Communication SARL

Adresse:

Boulevard des Tansoaba Immeuble Nassa 01 B.P. 5976 - OUAGADOUGOU 01

Adresse email:

info@monpulsar.com